Pourquoi cette réforme du collège est nulle …

Mardi 19 mai 2015, beaucoup d’enseignants du secondaire sont sortis dans la rue crier leur mécontentement car ils savent que la réforme est nécessaire mais pas celle-ci qui aggrave toutes les difficultés. Cette réforme ne défend absolument pas l’égalité entre les élèves et ils le savent. Nous pensons tous que cette réforme va vers une privatisation de l’éducation : plus l’offre du service public sera pauvre, plus les catégories aisées se tourneront vers l’enseignement privé.

united-states-of-america-364546_1280L’option bilangue dès la 6ème : elle était ouverte GRATUITEMENT à tous les élèves quel que soit leur niveau scolaire et leur permettait d’apprendre l’anglais et l’allemand. Chaque langue étant apprise 3h/semaine. Cette option correspondait à notre monde actuel où il est nécessaire de maîtriser deux langues pour progresser professionnellement. Elle disparaît.

L’option latin dès la 5ème : Option traditionnelle, elle permettait à tous les volontaires quel que soit leur niveau (3h par semaine) de travailler l’étymologie (un bon point pour progresser en orthographe française), la civilisation (un bon  point pour l’histoire), la traduction (un bon point pour la grammaire et le vocabulaire). Contrairement à ce qui a été dit, ce n’est pas une option “élitiste”, il y a déjà 20 ou 30 ans que les latinistes sont dispersés dans TOUTES les classes. Dans l’établissement où je travaille, les élèves viennent de milieux ouvriers très très modestes et pourtant 25% d’entre eux pratiquent le latin. Ils ont fait ce choix par curiosité intellectuelle, parce que le professeur est jeune et dynamique : il leur présente des films sur l’Antiquité, il leur propose des jeux pour apprendre,  il les emmène à Rome… On est loin du latin de papi d’il y a 30 ans. Ces enfants modestes, le gouvernement les prive de cette belle ouverture culturelle.

L’option classe européenne dès la 4ème : elle aussi était ouverte à tous les publics, les professeurs mettaient un point d’honneur à ne pas faire de sélection. Elle permettait d’approfondir les connaissances en anglais de façon ludique : exposés des élèves, séances en salle informatique, visionnages de films anglophones, voyage à Londres… Pour de nombreux élèves, la maîtrise de l’anglais sera un point fort dans la vie professionnelle, pourquoi les en priver ?

Je crois qu’on supprime les atouts de l’école publique sous des prétextes fallacieux. TOUS les élèves étaient invités à choisir ces options et elles avaient beaucoup de succès.  Quand il faudra payer pour faire du latin ou apprendre une langue correctement, il y aura une inégalité. J’ai toujours été choquée que les Français soient si nuls en langue, qu’ils parlent aussi mal anglais quand on voit combien les étrangers parlent bien les langues étrangères. Et bien, ça ne va pas s’arranger ! Les parents vigilants inscriront leur rejeton à des cours particuliers ou dans des minischools et ils auront raison.

Les EPI, ces nouveaux cours interdisciplinaires (pris sur les horaires des matières !!!!) sont une belle idée en théorie mais les professeurs n’ont aucun programme à suivre, ils auront tout de même 30 élèves sous les yeux donc peu de possibilité de produire de “l’innovation pédagogique”…

Une réforme juste passe par le bon sens : les élèves en difficultés doivent être repérés auecoliers plus vite et regroupés par petites unités de 4 ou 5 pour acquérir les fondamentaux de lecture, d’écriture et de calcul TOUS LES JOURS et pas une fois par mois. On ne doit pas les abandonner (parfois plus de 10 ans !) au fond d’une classe de 30 élèves sans les voir. On voit de nombreux reportages sur les pays du nord où l’éducation fonctionne si bien, combien voyez-vous d’élèves à l’écran ? 10 ou 15 ! Rien à voir avec nos classes françaises. 

Mme Najat Vallaud Belkacem, ne passez plus des mois à refaire des programmes qui ont déjà été réécrits il y a moins de 5 ans et sur lesquels les profs ont déjà beaucoup travaillé… Donnez-nous seulement moins d’élèves et on s’en occupera mieux !

clemence

clemence

Voir plus d'articles de cet auteur
10 commentaires sur “Pourquoi cette réforme du collège est nulle …
  1. Romain Péchoux Romain Péchoux

    Il faudrait que M. Valls ouvre les yeux et commence à s’intéresser aux taux d’encadrements des élèves et étudiants.

    Dans le primaire : 5 enseignants (équivalent temps plein) pour 100 élèves –> Dans les pires d’europe
    Dans le secondaire : 6,5 enseignants pour 100 élèves –> Dans la moyenne européenne mais sans plus
    Dans le supérieur : 5 enseignants pour 100 étudiants –> Dans les pires d’europe

    Globalement, ceci nous classe dans les pires pays d’europe. A richardménil, vous avez constaté qu’il y a en moyenne 25 à 26 enfants par classe dans les écoles. Comment voulez-vous pouvoir aider un enfant en difficulté dans ces conditions ? Et encore, nous ne sommes pas en Seine Saint Denis …

    Tout est dit : Il faut investir dans des postes si l’on veut réduire les inégalités. C’est plutôt inquiétant que des personnes revendiquées comme sociales-libérales ou sociales-démocrates n’aient pas compris la notion de retour sur investissement.

    La réforme de M. Valls est juste un paravent dont l’objectif est de faire quelques économies sur le dos des élèves les plus défavorisés (et oui, le nombre d’heures global payé par l’Education Nationale va diminuer même si c’est bien caché dans les détails).

     
  2. Avatar Colombe

    Il faut résoudre les problèmes de notre système éducatif en commençant par résoudre le problème à la base. Que tous les élèves qui arrivent au collège sachent lire, écrire et compter dans leur langue maternelle.
    Tous nos ministres de l’éducation à tour de rôle font des réformes qui existent déjà et qui ne s’attaquent aucunement au problème de fond.
    On va voir d’ici quelques années les effets dévastateurs de la réforme, si notre prochain ministre laisse le temps à cette dernière de s’appliquer.
    Il est tant que nos hommes politiques aient à cœur l’avenir de ce pays en investissant dans sa jeunesse.

     
  3. Avatar Christophe

    Je ne suis pas convaincu de l’avenir du latin mais apprendre une LV2 seulement 2h30 par semaine je sais que c’est très insuffisant… Et au milieu d’un groupe de 30 élèves, c’est impossible de prendre la parole et de progresser.

     
    1. Avatar dgs

      L’ASSOCIATION DE LA JEUNESSE RICHARDMÉNILOISE

      s’occupe-t-elle bien de la jeunesse ou est-ce un moyen de propagation d’idées politiques ???

      je me demande comment vous auriez réagi, si l’un de vos fidèles blogueur aurait suggérer de voter pour l’extrême droite par exemple.

      Ne rêvez-pas, cela fait bien longtemps que l’éducation nationale ne réduit pas les inégalités. Que dire des études en école supérieure de commerce qui coûtent environ 70.000 euros pour les 2 années de prépa et les 3 années d’ESC.

      Et si vous voulez que vos enfant parlent correctement une langue, il n’y a que le séjour à l’étranger qui permet de faire de réels progrès. Prix pour 3 semaines de 2000 à 2500 euros

      Alors, oubliez le monde des bisounours et voyez la réalité en face.

      Si vous voulez que vos enfants réussissent, il faudra payer c’est tout.

       
      1. Avatar Romain Péchoux

        Bonjour,

        Je réponds à vos questions :

        [l’association] s’occupe-t-elle bien de la jeunesse ou est-ce un moyen de propagation d’idées politiques ?

        Oui on s’occupe bien de la jeunesse et nous avons plein d’idées. Notez toutes les avancées obtenues grâce à l’association sur le village. Après que certaines idées soient politiques, certainement. Ce n’est pas un gros mot. Dans l’absolu, une idée même politisée est toujours meilleure qu’une absence totale d’idées et/ou d’initiatives. Je rappelle (mais c’est dans les statuts) que le site est indépendant de tout parti politique.

        Je me demande comment vous auriez réagi, si l’un de vos fidèles blogueur aurait suggérer de voter pour l’extrême droite par exemple.

        Le site n’est pas un lieu de propagande de partis politiques. Ceci n’empêche aucunement de critiquer certains partis et/ou leur décisions (Nous ne sommes pas à Pyongyang heureusement ;)).

        Pour la fin de votre discours, vous avez malheureusement raison pour le côté de plus en plus inégalitaire du système.
        Mais tout n’est pas perdu. C’est à force d’initiatives que l’on peut changer les choses.

         
      2. La Maîtresse La Maîtresse

        Comment vous remercier cher monsieur DGS pour votre clairvoyance ? Vous avez vu clair dans le jeu de cette Clémence qui se mêle de politique… Est-ce bien là le rôle d’une femme ? Non, la politique est une affaire d’hommes ! Je la soupçonne d’être vaguement gauchiste.
        Elle devrait faire preuve d’un peu de bon sens. En 1947, j’écrivais au tableau “Le bon écolier fera le bon ouvrier “, j’étais visionnaire et j’avais raison ! Laissons aux pauvres les basses œuvres, pourquoi leur enseigner l’anglais quand ils ne dépasseront pas le Lunévillois ?

         

Laisser un commentaire