Reforme de l’A.M.E : petit cadeau pour les partisans du R.N, mais peut-être aussi un drame sanitaire

L’AME a été mise en oeuvre afin que chaque résident sur le sol national puisse, quelle que soit sa situation administrative, bénéficier des soins que nécessite son état de santé, l’AME concerne plus de 160 000 personnes parmi les plus fragiles. Or la mise en oeuvre de la réforme de l’AME fait peser des risques sanitaires graves non seulement sur les populations directement concernées mais également sur l’ensemble de l’état sanitaire national, ce que les partisans de la réforme de l’A.M.E ont oublié de signaler. En réduisant drastiquement l’accès aux soins (mise en place d’une “carence” de 3 mois), les populations les plus fragiles ne pourront, même si leur situation sanitaire l’exige, bénéficier des soins appropriés, au risque que les pathologies ne s’aggravent et ne deviennent irréversibles. Si l’on prend l’exemple des pathologies infectieuses insidieuses, comme la tuberculose, le risque pour ces résidents est devenu majeur (immigrés légaux , résidents avec visa, immigrés clandestins etc…) , mais aussi pour l’ensemble de la population du territoire nationale. De nombreux autres exemples de pathologies infectieuses ou non , feront peser un risque pour la santé de la population en général, et , de toute façon, finiront par coûter très cher aux finances publics, alors que leur prise en charge immédiate aurait eu un coût bien moindre.Voilà donc un exemple de décision purement politique qui est électoraliste, mais qui , in fine, sera très négative pour tous, voir même gravement négative. Je me pose toujours la question de savoir si ces calculs politiques pervers sont bien issus des neurones des femmes et hommes politiques qui nous gouvernent, ou si tous simplement il n’y a pas de calcul… mais de la bêtise. Et là ça craint.

Avatar

jean christophe

Voir plus d'articles de cet auteur

Laisser un commentaire