Catégorie : Général

Référendum d’Initiative Partagée : ADP

Bonjour à tous,

le site pour déposer un soutien à la Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris (contre la privatisation d’Aéroport De Paris, ADP) est ouvert et il est possible de déposer un soutien ici : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1
(Il faut vous munir d’une pièce d’identité – carte d’identité ou passeport)

Pensez à diffuser cette information autour de vous…

Continuer la lecture...

Révisez le bac de philo avec .org n°4

Aujourd’hui nous voyons Platon . Je vous laisse faire vos propres recherches sur Socrate. Nous allons faire simple , ainsi vous gagnerez du temps dans vos révisions. Platon/Socrate , Socrate/Platon , imaginez une pensée dans une autre pensée et vous aurez une petite idée de ces hommes.

La pensée de Platon en 3-4 mots : C’est la recherche de la vérité au delà des possibilités de l’expérience sensible, au delà du penser conceptuel : c’est quasiment une religion. Quelques exemples de sa réflexion : un individu enfermé dans son intérêt égoïste ne saurait coïncider avec un bien pour tous, comme la justice n’est pas simplement la vertu des faibles.

Autre élément à retenir chez Platon : la notion “d’idée”. Celle-ci n’a rien avoir avec nos idées . Dans notre langue quotidienne, elle est synonyme de pensée. Dans la Grèce ancienne , ce terme était synonyme de “voir”, “regard”, “vision”, vision au delà”, “aperception”. Chez Platon : l’idée , c’est le vrai qui se cache derrière l’apparence.

Vous avez donc, dans la vie de tous les jours , dans vos conversations, vos rencontres, vos amitiés , vos contacts, une première information qui est l’apparence, très souvent trompeuse, derrière laquelle se cache l’essence, la vérité absolu. Pour Platon l’idée d’une chose matérielle est à rechercher au delà de l’apparence, pour lui , dans la “mathématique” , qui est toujours vraie. Il a reprit , pour préciser sa pensée , le mythe ou l’allégorie de la caverne , présentée par Socrate : en voici la présentation par netprof :

Voilà , vous avez tout pour réussir vos examen , au travail !

Continuer la lecture...

Révisez le bac de philo avec .org n°3 .

Aujourd’hui nous allons nous intéresser succinctement à la philosophie de Siddhârta Gautama alias Bouddha. Nous ne connaissons pas sa date de naissance. Deux hypothèses ont vu le jour : soit il est né en -480 av. J.C (date de la bataille de Thermopyles), soit au Vème ou VIème siècle avant J.C. Sa philosophie peut paraitre lointaine de la philosophie des Eléates ou des Milésiens. Mais , a y regarder de plus prêt, on relève des éléments communs aux deux philosophies. A l’instar des présocratiques , Siddhârta parle du feu, de la terre , de l’eau et de l’air en tant qu’élément primordiaux. Mais il y ajoute, la notion de conscience, le sentiment ou l’aperception. Il appelle “dharmas” ces éléments. Il professe qu’aucun dharma ne peut avoir d’existence sans les autres. L’harmonie du monde : la conscience ne peut exister sans le corps, le corps ne peut exister sans la terre, qui ne peut exister sans l’eau…La perfection et la complétude sont l’apanage d’Atman ,”l’âme du monde”. Le monde réel est “an-atman”, “non-atman”, imparfait et donc instable. Seul Atman est la perfection. Dans le monde “tout s’écoule”. C’est l’impermanence de toute chose existante. Notez bien qu’en cela , il rejoint la philosophie d’Héraclite d’Ephèse (-550, -480 avant JC). Il se rapproche aussi de la pensée indienne : de même que tout s’écoule et passe d’un état à un autre, les âmes suivent ce mouvement de passage. C’est la théorie de la métempsychose , la réincarnation toujours renouvelée de l’âme immortelle. Platon professait aussi cette théorie de la métempsychose, à l’aide de sa théorie de la réminiscence (cf le carré du Menon). L’aspiration à la sagesse viendrait d’une réminiscence de de ce que l’âme a su auparavant. Voilà ce que l’on peut retenir de Siddhârta. Atteindre le “nirvana” est : “ne plus vouloir posséder et vivre” Littéralement le nirvana est “l’extinction” En cela Bouddha se rapproche de la philosophie des cyniques et de la philosophie stoïcienne, à laquelle nous aborderons un prochain chapitre. A vos révisions !

Continuer la lecture...

Révisez le bac de philo avec .org (n° 2)

Très cher(e)s lycéennes (lycéens), aujourd’hui nous voyons deux présocratiques ! Thalès de Milet et Parménide d’Elée.

Vous connaissez tous Thales dont vous avez étudié le célèbre théorème au collège. Cependant Thalès était en philosophe avant d’être un mathématicien. Il est né vers 625 avant J-C. Il était originaire de Milet sur la côte ionienne de l’Asie Mineure .C’est la première personne dont on ai les “traces” de ces questionnements : en effet , il a été un des premiers à chercher à expliquer pourquoi le monde est comme il est. Il refusait de se contenter des déclarations du type “C’est comme ça”. Déclaration que vous font souvent vos parents et parfois vos enseignants. Retenez simplement qu’il nous a appris notre raisonnement mathématique (au sens logique) : “SI …, alors…”. On peut dire qu’il a découvert “les vérités éternelles”. Il attribuait une réalité supérieur à ce type d’idée par rapport au monde empirique. Retenez bien ceci , c’est presque 2500 ans d’opposition des philosophes entre “les idées” dont on pense que la réalité est plus puissante que le monde sensible. Thalès a prédit l’éclipse totale du soleil qui a eu lieu le 28 mai 585 avant J.C. Son théorème (que vous apprenez en 4ème), lui a permis de calculer les hauteurs des pyramides égyptiennes à partir de la taille de sa propre ombre à une certaine heure de la journée. Le concept d'”être lui était étranger, contrairement à Parménide que nous voyons après. Anaximandre , élève de Thalès , a établi le concept d’illimité” ou “infini”. Thalès est mort vers -546 , à un âge fort avancé, dans les gradins en assistant à un concours gymnique.

Voyons maintenant Parménide d’Elée. Il a établi le concept de “l’être”. Aucun concept n’est plus chargé de signification , mais aucun n’est plus controversé que ce concept. Parménide a connu les théories de l’harmonie mathématique du monde de Pythagore. Il pensait que l’origine de l’être ne pouvait pas être à rechercher du coté des Dieux , beaucoup trop anthropomorphes. Le principe originel devait être quelque chose de grand , de général et d’universel. Parménide le baptisa “l’Etre”, et non pas le tout, car cela aurait signifié “toutes sortes de choses différentes”. Le principe de l’être est A=A, que A soit diffèrent de A , c’est à dire que l’être puisse être le non être est impossible. Parménide est donc le fondateur de “l’ontologie”, retenez bien cette notion. N.B : cette conception s’oppose par exemple à celle d’Héraclite, philosophe plus “littéraire”.

C’est tout pour aujourd’hui : demain nous verrons Socrate et Platon. A demain et au travail !

Continuer la lecture...
Continuer la lecture...

Révisez le bac de philo avec Richardménil.org

lPour faire votre copie de philo , vous devrez respecter (essayez au moins) le schéma classique de construction de votre copie : introduction (on formule une hypothèse, un postulat) thèse (on développe notre idée) anti-thèse (on développe une sorte de contre-thèse ou contre-idée) et on fait une synthèse en conclusion. La synthèse n’est pas toujours nécessaire selon les idées développées en thèse/anti-thèse. N’hésitez pas à développer des notions qui vont à l’encontre du bon sens (on appelle cela des idées “contre intuitives”)

J’insiste pour vous dire que cela doit être votre raisonnement (personnel) qui prime , mais qu’il est fortement conseillé de “s’appuyer” sur quelques auteurs.

Donc , chaque jour de cette semaine , je vous propose un auteur/philosophe qui pourra vous aider à “éclairer” votre pensée.

Aujourd’hui nous visitons Abû’Alî al-Husayn ibn ‘Abd Allât ibn Sinâ (980-1037). Il est plus connu sous le nom d’Avicenne. C’était un philosophe et médecin arabo-perse (d’où l’hôpital Avicenne à paris) . Il a réussi a faire un “mixage” cognitif des pensées de Platon et d’Aristote. Il a développé la notion “d’universaux”, sorte de concepts généraux à la base de toutes réflexions : les universaux existent déjà en Dieu éternellement, comme des entités purement spirituelles, “avant la chose” (ante rem). Ils existent aussi “dans la chose” (in re), réellement , mais ils sont alors inséparables de leur substrat matériel. Les universaux existent enfin dans notre connaissance, “après la chose” (post rem).

Demain dimanche 09/06 nous verrons Parménide d’Elée et lundi (10/06) Socrate et Platon. N’oubliez pas de lire pour avoir une petite chance d’avoir la moyenne ! BY BY

Continuer la lecture...